Pages précédentes ALGÉRIE CONTEMPORAINE   ORAN ET TLEMCEN Pages suivantes
  Retour page Table des matières
   
  
galerie sculptée à jour, autour des arcades de laquelle étaient suspendus des guirlandes et des festons gracieux de pampres et de grenadilles, qu'un léger zéphyr agitait doucement.

Je voulus retourner encore une fois au bazar avec M. de Siegnette. On nous y fit asseoir sur des divans, et l'on nous régala de café et de pipes, tandis que nous marchandions ces fameux châles rouges de Tlemcen. Nous en achetâmes un brodé en or, pour environ le double de sa valeur. Nous étions encore là lorsqu'un Arabe apporta au marchand une peau de panthère criblée de trous par le plomb du chasseur, qui cette fois l'avait échappé belle. Je remarquai dans ce bazar une foule de bibelots et d'antiquailles, que j'avais une envie démesurée d'acheter ; mais je résistai à la tentation lorsque je me demandai comment au retour je m'y prendrais pour rapporter tous ces objets en Angleterre. Ce que je regrette par-dessus tout, ce sont des lampes grotesques en poterie verte, qui ne coûtent que quelques sous et qu'on ne fabrique que dans cet endroit.

Nous repartîmes le soir même pour Oran, et ce n'est pas sans regret que nous avons dit adieu à Tlemcen. M. Gués eut l'aimable intention de nous envoyer un fort beau bouquet de roses et de violettes de parme. Après mille souhaits bienveillants, dont le petit groupe qui entourait la porte de l'auberge se fit l'écho, nous grimpâmes dans l'incommode diligence, et, après avoir descendu doucement la côte, nous nous trouvâmes de nouveau, par une nuit obscure, au milieu de la plaine déserte et silencieuse couverte de palmiers nains.

Vers six heures du matin, nous arrivâmes à Misserghin. Je désirais néanmoins visiter les orphelinats arabes, pour lesquels l'évêque d'Oran m'avait donné une lettre d'introduction ; malheureusement il n'y avait pas moyen de se procurer une voiture quelconque, si nous abandonnions la diligence,

    

 

   
Province d'Oran. Arabes amenant une hyène aux autorités pour recevoir la prime.
 
Pages précédentes   Retour page Table des matières   Pages suivantes