Pages précédentes GÉOGRAPHIE MILITAIRE  LIVRE VI ALGÉRIE et TUNISIE Pages suivantes
 - 222 -  Retour page Table des matières  - 223 -
   
   à celui de la mer. Les données du problème de la création d'une mer intérieure se trouvaient ainsi très modifiées. On persista pourtant, pendant un certain temps, dans les efforts pour en amener la solution.

Nous résumons succinctement le résultat des études faites sous la direction du commandant Roudaire pour le nivellement des chotts :

L'extrémité ouest du chott Melghir 1, à 50 kil. au sud de Biskra, est à 375 kil. du golfe de Gabès; le chott Melghir se prolonge par une suite de dépressions séparées les unes des autres par des seuils plus ou moins larges, et dont les principales sont : le chott Rharsa, que coupe la frontière de Tunisie et le chott el-Djerid. Le fond en est ondulé, couvert de cristallisations salines, et, en beaucoup d'endroits, d'une consistance boueuse.

A une époque difficile à préciser, postérieure, peut-être, aux temps historiques, cette région était un grand lac. Le commandant Roudaire a pensé que ce bassin devait être l'ancien golfe Triton de la géographie de Ptolémée; mais cette opinion a été vivement contestée 2.

Le nivellement géométrique du chott Melghir fut exécuté pendant l'hiver 1874-1875, sur un périmètre de 540 kil.
Des profondeurs de plus de 31 mètres furent trouvées près du bord occidental; mais le fond du chott se relève vers l'est.
Il est séparé du chott Rharsa par le seuil d'Asloudje, large de 15 kil., dont l'altitude est de 1 à 2 mètres au-dessous de la cote zéro. Ce seuil forme un petit bassin fermé d'une superficie de 80 kil., bordé à l'ouest et à l'est par des dunes de sables de 7 à 10 mètres d'élévation.

1 Il serait sans doute plus exact d'écrire Melghigh au lieu de Melghir, Gharsa au lieu de Rharsa. Nous nous sommes cependant demandé s'il ne fallait pas faire une concession aux habitudes prises.
2 Le docteur Rouire, dans une série de notes soumises à l'Académie des Sciences, croit devoir retrouver le lac Triton dans la sebkha Kelbia, au nord de Kairouan. (Voir plus loin à la Tunisie.)

    

 

   

La superficie du bassin inondable du chott Melghir est évaluée à 6,900 kil. car. ; celle du chott Rharsa, à 1300 kil. car. La superficie inondable totale est donc de 8,200 kil. car., soit 14 à 15 fois la surface du lac de Genève. La profondeur moyenne, presque uniforme, est de 24 mètres.

L'année suivante (1876), le commandant Roudaire, partant de Gabès, fit un second nivellement pour se raccorder avec celui du chott Melghir. Il constata l'existence d'un seuil de 22 kil. entre la côte et l'extrémité orientale du chott el-Djerid. Ce seuil est formé, en partie, de roches dures (grès ou calcaires) et, en partie, de sables. Il est constitué par deux lignes de collines dirigées du nord au sud : la première, à 10 kil. de la mer, à une altitude de 28m,45; la seconde, à 9 kil. plus loin, à une altitude de 46m,36.

Quant au chott el-Djerid, son niveau est de 15 à 20 mètres au-dessus de celui de la mer, mais il est formé d'une croûte molle et peu épaisse, sels et sables agglomérés, sur laquelle il est impossible de marcher, et au-dessous de laquelle des sondages ont permis de constater l'existence d'une nappe d'eau et de courants en sens divers.

Le chott el-Djerid ne peut être traversé que sur un petit nombre de chaussées étroites, dont les indigènes suivent le jalonnement avec la plus grande prudence. Le moindre écart en dehors de la route tracée exposerait les caravanes à l'enlisement. Les traditions, grossies sans doute par l'imagination des conteurs, parlent de caravanes d'un millier de chameaux disparus, les uns derrière les autres, dans les boues du chott el-Djerid.

La surface de ce chott est évaluée à 5,000 kilomètres carrés.

Le chott el-Djerid est séparé du chott Rharsa par un seuil ayant de 10 à 15 kil. de largeur avec des altitudes variables : 50 mètres au seuil de Mouïat Sultan, à l'ouest de Nefta; 79 à 81 mètres entre Tozeur et Dgache ; 90 mètres au seuil de Kris.
 


 
Pages précédentes   Retour page Table des matières   Pages suivantes