Pages précédentes GÉOGRAPHIE MILITAIRE  LIVRE VI ALGÉRIE et TUNISIE Pages suivantes
 - 274 -  Retour page Table des matières  - 275 -
   
   n'est qu'en 1857 qu'ils furent domptés par le général Randon 1.

L'organisation de la tribu kabyle est démocratique. La tribu se fractionne en communes, déchera ou thaddart, qui se subdivisent en karouba ou familles; les délégués des karoubas, amin, élus chaque année, forment la djemmaâ, sorte de conseil municipal, qui sert d'intermédiaire entre les indigènes et l'autorité française, et qui administre les affaires communes.

La thaddart, ou village, est la véritable unité constituée de l'organisation sociale.

« L'Arabe de race pure est grand, mince, élancé, musculeux, le nez aquilin, le visage ovale, les dents éclatantes; le front, étroit et fuyant, manque seul de noblesse. C'est surtout dans l'aristocratie saharienne, parmi les nomades, que ce type se voit dans toute sa beauté. » ..... On trouve des individus abâtardis par la misère; mais le nombre en est faible, parce que, enfants, ils ont été exposés à toutes les intempéries et à toutes les fatigues, et que la sélection naturelle a fait disparaître les sujets imparfaitement constitués. Ceux qui restent sont « comme de l'acier trempé » 2.

L'Arabe, c'est le pasteur, le cavalier qui aime les grands espaces et vit sous la tente. Dédaigneux du travail de la terre, il reste fidèle au précepte de Mahomet : « Où entre la charrue, entre la honte. » Quelques tribus ont fini cependant par se fixer au sol. L'administration française s'efforce de les rendre sédentaires

1 Voir plus loin le Précis historique de la conquête, et plus haut la description de la Kabylie et celle de l'Aurès.

2 Colonel Noëllat, L'Algérie en 1881.

    

 

   

en les constituant propriétaires et en partageant les terres qui étaient restées indivises.

Sous la tente, les Arabes sont groupés en tribus, subdivisées elles-mêmes en ferka et en douar. Les chefs de douar forment la djemmad, qui a le même rôle que chez les Kabyles.

L'organisation politique des Arabes est en général aristocratique. Il existe chez eux trois espèces d'aristocraties : une aristocratie militaire, les djouad, représentée parles descendants des anciennes familles conquérantes; une aristocratie religieuse, formée par les descendants des marabouts, dont l'influence est en rapport avec leur réputation de sainteté, et une aristocratie de race formée par les chorfa, qui font remonter leur généalogie à Mahomet.

Abd el-Kader appartenait à la fois à l'aristocratie militaire et à l'aristocratie religieuse; c'est la raison du grand prestige qu'il exerçait.

L'Arabe de nos jours nous montre le tableau exact de la vie pastorale des temps bibliques. Il n'a pas changé, moins sans doute parce que le caractère de l'homme est immuable, que parce que les conditions dans lesquelles il vit sont les mêmes. La persistance du climat et la similitude des productions de la terre amènent naturellement la persistance du type d'homme approprié au même milieu. Dans des conditions où l'Européen ne peut vivre sans souffrir et ne peut se propager, l'Arabe, au contraire, se trouve à son aise.

L'Arabe est merveilleusement adapté à la terre et au climat des Hauts-Plateaux et du Sahara. C'est son domaine; il y aurait folie à le lui disputer et à prétendre lui substituer les hommes de notre race dont l'adaptation

 
Pages précédentes   Retour page Table des matières   Pages suivantes