Pages précédentes LA GRANDE KABYLIE   CHAPITRE SEPTIÈME Pages suivantes
  Retour page Table des matières
   
  

Des savants ont dit aussi que tous ceux qui se rangeaient sous le drapeau des impies, devaient souffrir et ne jamais voir leurs désirs se réaliser. Ils ont donc à perdre et dans ce monde et dans l'autre, car Dieu l'a voulu ainsi. Je ne parlerai pas des peines réservées dans l'autre monde à ceux qui n'ont pas suivi ses préceptes, parce que la langue est impuissante à les décrire, et que la mort est une chose douce en comparaison d'elles. J'adresse ces paroles à tous les croyants, à tous ceux qui ont quelque pou- voir sur eux ; faites-en donc part à tout le monde. Je vous considère comme disposés à suivre mes conseils, et mon unique but est le bien-être des musulmans. Je sais positivement que vous êtes religieux, votre noble caractère m'est connu. Fasse le ciel que je n'entende raconter de vous que des choses honorables ! Conservez votre religion pour qu'on n'ait jamais rien à vous reprocher ; je prends Dieu à témoin que je ne veux que votre bien et la plus grande gloire de la nation musulmane.

Je vous ai tour-à-tour plaints et admonestés. O mon Dieu! vous le savez, je n'ai rien négligé, je les ai prévenus de tout. Que ceux qui s'écartent des volontés divines prennent garde à eux : ils s'exposent à des représailles, à des maux incalculables. N'allez pas redouter la créature et négliger le créateur : vous ne devez craindre que Dieu, et si vous craignez les hommes, vous penchez vers l'impiété. Toute puissance appartient à Dieu, les hommes ne peuvent rien. Ne vous laissez pas amollir par de douces paroles ; ne les écoutez pas, elles renferment une trahison. Avez vous oublié qu'après que le démon eût engagé l'homme à prévariquer, il lui dit : " Cela ne me regarde pas, car je crains Dieu. "

Il est écrit : " Celui qui, guidé par un bon musulman, se conforme à la volonté de Dieu, est préférable à tous les fils d'Adam qui vivent sous le soleil ; dans le cas contraire, il est la plus détestable de toutes les créatures. " Je demande à Dieu qu'il n'aveugle pas vos cœurs, car l'aveuglement ne vient pas des yeux qui sont dans la tête, mais bien des cœurs qui se trouvent dans les poitrines. Ne voyez-vous pas combien de passages  

    

 

   

peuvent vous être appliqués , ô musulmans! Dieu a dit :

" O vous qui croyez et qui obéissez à ceux qui ont embrassé l'impiété, sachez qu'un jour vous en serez repoussés. " Il a dit aussi : " O vous qui croyez et qui cependant écoutez les préceptes de ceux qui ont des livres, vous deviendrez infidèles comme eux. "

Comment donc avez-vous pu vous résoudre à devenir infidèles, vous, les amis du Prophète, vous qui savez les articles du Koran ? Quiconque met sa confiance en Dieu suivra indubitablement la véritable voie. Aujourd'hui, vous n'avez pas plus de réponse à donner au Tout-Puissant sur l'indignité de votre conduite, que d'espoir de lui échapper ; car il est positif que vous vous en êtes rapportés des faux savants, à des menteurs, et pourtant vous deviez distinguer ceux qui veulent vous nuire de ceux qui veulent vous sauver.

" Ne courez pas à la perdition de votre propre mouvement. " Voilà encore une parole de Dieu.

Je me suis limité dans cette lettre ; car si j'avais voulu m'étendre, j'aurais composé tout un livre plein de citations du Koran et des discours du Prophète sur ceux qui, pour les biens de ce monde, changent de religion, renient leur Dieu et son Prophète. Je vous écris et j'adresse à ceux des faux savants qui vous dirigent vers le mal, diverses questions auxquelles je désire qu'ils ré pondent, en se conformant aux préceptes de Dieu et de son Envoyé.

Ils vous permettent de vendre et d'acheter dans le pays de l'impiété, de vous y établir, d'aider les infidèles en leur fournissant vos mulets pour les expéditions qu'ils dirigent contre des musulmans , d'espionner vos co-religionnaires, de les troubler par des bruits menaçants, de guider les chrétiens, non seulement des lèvres, mais du cœur, et beaucoup d'autres iniquités. 

 
Pages précédentes   Retour page Table des matières   Pages suivantes