Page précédente HISTOIRE DES COLONIES FRANÇAISES - Tome2 - Retour page Table des matières ALGÉRIE - LIVRE IV  - CHAP. 2 Page suivante
  L'ALGÉRIE DE 1914 À 1930  
     
  
notamment celui de l'Oued-Fodda, qui contiendra 220 millions de mètres cubes et celui des Gribs qui en renfermera 230 millions; ces ouvrages, qu'on espère, par des dispositions convenables, garantir mieux que par le passé contre les risques de rupture et d'envasement, sont destinés à la mise en valeur de la plaine du Chélif. En ce qui concerne les travaux des ports, les crédits votés et les fonds de concours des Chambres de commerce assurent leurs progrès; de grands travaux sont entrepris notamment pour le développement des ports d'Alger et d'Oran.
 

LES EUROPÉENS ET LA COLONISATION

D'après le dénombrement de 1.926, la population européenne de l'Algérie s'élève à 833 000 âmes; l'accroissement (42 000 depuis 1921) est donc revenu à peu près au rythme d'avant­guerre, tout en demeurant un peu plus faible. On compte 657 000 Français et 176 000 étrangers; les Français se décomposent en 549 000 Français d'origine, 71 000 étrangers naturalisés, 37 000 Israélites naturalisés. Le chiffre le plus élevé des naturalisés a été atteint en 1911 et n'a cessé de décroître depuis lors très rapidement, parce que les fils de naturalisés, Israélites ou étrangers européens, sont comptés comme Français d'origine, ce qui est d'ailleurs parfaitement légitime. L'immigration étrangère n'a d'ailleurs repris que faiblement depuis la guerre, en raison des modifications économiques survenues tant en Algérie que dans les pays d'origine de cette immigration. La dépréciation de notre monnaie, le ralentissement des travaux publics découragent les Espagnols et les Italiens. Il y a d'ailleurs moins de vides à combler, moins de terres à défricher et on peut désormais confier aux indigènes plus évolués des tâches pour lesquelles les Espagnols étaient autrefois indispensables.

Le « péril étranger » s'est évanoui et les violentes polémiques qu'il suscitait jadis ont pris fin. La fusion ethnique, économique et morale s'opère d'elle-même. Entre les peuples européens représentés en Algérie, les dissemblances, manifestes à l'origine, s'atténuent par une perpétuelle action et réaction de ces groupes les uns sur les autres. Les Français d'origine sont eux-mêmes fortement imprégnés de sang étranger par les mariages mixtes; à l'heure actuelle, il est à présumer que les deux tiers des enfants de l'Algérie ont du sang étranger dans les veines. Ce qui frappe du reste, c'est la proportion croissante des Européens nés en Algérie. Ces divers traits : prépondérance de la natalité sur l'immigration, prépondérance des Algériens nés dans la colonie, indiquent que le peuple algérien est désormais constitué. La guerre européenne a puissamment contribué à accélérer la fusion Français ou étrangers, tous sont devenus Algériens.

 
  503  
Page précédente Retour page Table des matières Page suivante